Actualités
07.03.2021

Le «non» à la LSIE freinera la numérisation en Suisse

La Suisse ne va pas se doter d’une e-ID reconnue par l’Etat dans l’immédiat. Les électrices et les électeurs ont rejeté aujourd’hui la loi fédérale sur les services d’identification électronique (LSIE). L’Association suisse des banquiers (ASB) regrette ce choix tout en prenant au sérieux les réticences de la population.

Ce dimanche, les électrices et les électeurs suisses se sont prononcés contre la loi fédérale sur les services d’identification électronique (LSIE) proposée par le Conseil fédéral et le Parlement. Cette loi visait à créer un login reconnu par l’Etat sur une base juridique harmonisée à l’échelon national. L’ASB regrette qu’à la suite de ce «non», notre pays ne puisse de doter d’une e-ID suisse à brève échéance. Dans le même temps, elle prend au sérieux les réticences et les préoccupations qui se sont exprimées lors de la campagne de votation.

Les banques continuent à répondre aux attentes de la population en ce qui concerne la protection et la sécurité des données. Demain comme aujourd’hui, leur objectif est de proposer de nouvelles solutions numériques à leur clientèle.

L’ASB n’est pas fermée à de nouvelles discussions quant à d’éventuelles solutions (alternatives) permettant d’introduire un login reconnu par l’Etat. Elle est prête à s’investir de manière constructive en faveur d’une solution suisse largement soutenue et tournée vers l’avenir.

Fintech

Contact Média

Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95