29.11.2020

NON à l’initiative contre le commerce de guerre: réaffirmation de la confiance dans la politique de placement des institutions de prévoyance

Le 29 novembre 2020, le peuple et les cantons ont [clairement] rejeté l’initiative contre le commerce de guerre. L’Association suisse des banquiers (ASB) salue cette décision, car une acceptation de l’initiative aurait été lourde de conséquences pour la place financière suisse.

L’initiative contre le commerce de guerre exigeait qu’il soit interdit aux investisseurs institutionnels de financer les «producteurs de matériel de guerre». En instaurant cette nouvelle règle, les auteurs de l’initiative espéraient réduire le nombre de conflits militaires dans le monde. C’était un objectif louable, mais qui ne l’a pas emporté aux yeux des votants sur les risques inhérents à l’initiative, à savoir notamment un affaiblissement des institutions de prévoyance, des PME et de la place économique suisse.

Des possibilités de choix plutôt que des règles nuisibles pour l’économie

L’ASB reconnaît le besoin d’investissements durables et socialement responsables, et soutient cette approche. Toutefois, il est plus efficace à cet égard de multiplier les choix possibles que d’imposer des interdictions coûteuses. Les investisseurs disposent d’ores et déjà d’une offre diversifiée de solutions de placement durables, vers lesquelles ils se tournent davantage d’année en année. Cette évolution positive, soutenue par l’ASB et par l’ensemble du secteur bancaire, contribue davantage à atteindre l’objectif visé qu’une politique d’interdiction.

SuissePolitique monétairePrévoyance vieillesse

Contact Médias

Michaela Reimann
Ancienne Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 62 55