Actualités
26.04.2022

L’Association suisse des banquiers rejoint la Net-Zero Banking Alliance

Le 12 avril 2022, l’Association suisse des banquiers (ASB) a été l’une des premières associations au monde à obtenir le statut de supporter au sein de la Net-Zero Banking Alliance. En parallèle, elle recommande à ses membres d’adhérer aux alliances internationales «zéro émission nette» ainsi qu’aux initiatives concernant le développement durable dans le secteur bancaire. Elle souligne ainsi l’importance des alliances «zéro émission nette» pour atteindre les objectifs climatiques mondiaux et met en lumière le rôle du secteur financier dans la transition vers une économie et une société durables et respectueuses du climat. 

L’ASB, consciente du rôle et de la responsabilité qui incombent aux banques et à la place financière pour atteindre les objectifs climatiques nationaux et internationaux, va de l’avant avec ses membres. En avril 2022, elle a rejoint la Net-Zero Banking Alliance avec le statut de supporter. En parallèle, elle recommande à ses membres d’adhérer aux alliances «zéro émission nette» ainsi qu’à d’autres initiatives internationales concernant le développement durable. Les alliances «zéro émission nette» prescrivent de se fixer des objectifs pour atteindre la neutralité climatique, tout en favorisant la coordination internationale et la publication dans le domaine de la protection du climat. «En rejoignant la Net-Zero Banking Alliance et en recommandant à nos membres d’adhérer à leur tour à de telles alliances, nous apportons une contribution importante à la réalisation des objectifs mondiaux en matière climatique et de développement durable», affirme August Benz, Responsable Private Banking & Asset Management et vice-CEO de l’ASB.

Les établissements financiers, intermédiaires de flux financiers respectueux du climat

La Suisse a signé l’Accord de Paris sur le climat en 2017 puis, en 2019, elle s’est fixé pour objectif d’arriver à zéro émission nette de gaz à effet de serre d’ici 2050. A cet effet, le secteur financier a un rôle important à jouer, notamment en ce qui concerne le financement de la transition de l’économie suisse vers la neutralité carbone. C’est ce que montre une étude réalisée l’année dernière par l’ASB en collaboration avec le Boston Consulting Group. Atteindre l’objectif «zéro émission nette» nécessitera des investissements à hauteur de CHF 387,2 milliards d’ici 2050. Environ 91 % de ce montant pourra être financé par l’octroi de crédits ainsi que sur le marché des capitaux. Les établissements financiers, en tant qu’intermédiaires de flux financiers, peuvent donc contribuer de manière non négligeable à ce que les objectifs fixés soient atteints.

Formuler des objectifs et participer à l’effort mondial dans le cadre d’alliances «zéro émission nette»

Au cours des dernières années, de nombreux établissements financiers ont pris à titre individuel des mesures ambitieuses afin de contribuer au développement durable. Une autre approche possible pour participer à la réalisation des objectifs mondiaux en matière climatique et de développement durable consiste à adhérer à des alliances internationales «zéro émission nette», comme la Net-Zero Banking Alliance et l’initiative Net Zero Asset Managers. Ces dernières sont regroupées avec plusieurs autres au sein d’une organisation faîtière, la Glasgow Financial Alliance for Net Zero (GFANZ), créée dans le cadre de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Glasgow (COP26). En adhérant à une alliance «zéro émission nette», les membres s’engagent à se fixer des objectifs concrets en matière de neutralité climatique ainsi qu’à élaborer un plan pour les atteindre. Les objectifs formulés doivent en outre être publiés ainsi que et les progrès réalisés rapportés doivent en outre être publiés chaque année. Les différentes alliances et initiatives peuvent être plus ou moins pertinentes selon le modèle d’affaires de l’établissement concerné. Ainsi, la Net-Zero Banking Alliance est particulièrement adaptée dans le domaine du placement et du crédit, tandis que l’initiative Net Zero Asset Managers s’adresse aux gérants de fortune.

La nécessaire implication des autres acteurs autour du secteur financier

Atteindre la neutralité climatique en Suisse et dans le monde d’ici 2050 nécessite d’agir, et ce bien au-delà du seul secteur financier. D’ores et déjà, en diffusant des informations, les banques effectuent un travail de sensibilisation aux problématiques du développement durable et de la protection du climat auprès de différents acteurs. En s’engageant au sein d’alliances «zéro émission nette», elles se fixent en outre un cadre. Mais elles ne disposent pas librement des avoirs qui leur sont confiés. Le système financier reflète avant tout ce qui se passe dans l’économie réelle à un moment donné. Les décisions sont prises en général par les investisseuses et les investisseurs. Afin d’accroître à long terme la durabilité des flux financiers et par là même, indirectement, de l’économie, il faut donc que toutes les parties prenantes se mobilisent.

Les principales alliances «zéro émission nette» et les autres initiatives concernant le développement durable 

Les alliances «zéro émission nette» et les initiatives concernant le développement durable sont nombreuses dans le secteur financier. Concrètement, l’ASB recommande à ses membres celles qui suiventles initiatives suivantes:

Les prestataires de services financiers privilégieront des alliances et initiatives différentes en fonction de leurs modèles d’affaires respectifs.

La Glasgow Financial Alliance for Net Zero, alliance faîtière

Lors de la conférence des Nations Unies sur les changements climatiques qui s’est tenue à Glasgow (COP26), plusieurs alliances internationales «zéro émission nette»1 ont été regroupées au sein de la Glasgow Financial Alliance for Net Zero (GFANZ). Cette dernière a pour mission de soutenir et coordonner les alliances membres. En outre, elle promeut les pratiques qui ont fait leurs preuves, s’empare des problématiques communes, s’engage sur des questions de politique internationale et stimule les ambitions mondiales en matière climatique.

La Net-Zero Banking Alliance et l’initiative Net Zero Asset Managers, recommandées par l’ASB, font partie de la GFANZ. Chacune des alliances et initiatives est plus ou moins pertinente selon le modèle d’affaires de la banque concernée. A cet égard, on distingue en particulier entre opérations «hors bilan» (gestion de fortune pour le compte de clientes et de clients) et opérations «au bilan» (crédits, financements, etc.). Sont à privilégier, pour les premières, les Principes pour l’investissement responsable ainsi que l’initiative Net Zero Asset Managers et, pour les secondes, les Principes pour une banque responsable ainsi que la Net-Zero Banking Alliance.

 

1 A savoir: Net-Zero Asset Owner Alliance (NZAOA), initiative Net Zero Asset Managers (NZAM), Net-Zero Banking Alliance (NZBA), Net-Zero Insurance Alliance (NZIA), Paris Aligned Investment Initiative (PAII), Net Zero Investment Consultant Initiative (NZICI), Net-Zero Financial Service Providers Alliance (NZFSPA).

Il est recommandé aux banques d’adhérer à la Net-Zero Banking Alliance et aux Principes pour une banque responsable

Le champ d’application de la Net-Zero Banking Alliance comprend les opérations de placement et de crédit comptabilisées au bilan des banques. Concrètement, s’agissant des émissions de gaz à effet de serre résultant de leurs portefeuilles de placement et de crédit, les banques membres s’engagent à suivre la trajectoire de réduction préconisée d’ici 2050. Dans ce cadre, elles s’engagent à réduire à zéro leurs émissions nettes de CO2 d’ici 2050, ce qui va de pair avec une hausse maximale des températures de 1,5 degré Celsius par rapport au niveau de l’ère préindustrielle d’ici 2100. Elles disposent d’un délai de 18 mois à compter de leur adhésion pour définir des objectifs à l’horizon 2030 et 2050. Les premiers objectifs à l’horizon 2030 concernent principalement les secteurs les plus émetteurs de gaz à effet de serre. Pour les autres secteurs, les objectifs doivent être définis dans un délai de trois ans. A partir de 2030, il est prévu que les banques membres se fixent des objectifs intermédiaires tous les cinq ans. Elles devront également élaborer un plan de transition et rendre compte annuellement des progrès réalisés.

La Net-Zero Banking Alliance est étroitement liée aux Principes pour une banque responsable. Ces derniers se réfèrent non seulement à l’Accord de Paris sur le climat, mais aussi aux Objectifs de développement durable fixés par l’ONU, de sorte que leur champ thématique est plus vaste. Au nombre de six, ils constituent le cadre d’un système bancaire durable et aident les banques à mettre en lumière la contribution positive qu’elles apportent à l’environnement et à la société. Les banques signataires s’engagent à les respecter dans tous leurs domaines d’activité au niveau stratégique, mais aussi au niveau des portefeuilles et des transactions. Elles poursuivent les objectifs climatiques selon les prescriptions de la Net-Zero Banking Alliance, de telle sorte que les portefeuilles respectent la valeur cible de 1,5 degré Celsius.

Les gérants de fortune peuvent se tourner vers l’initiative Net Zero Asset Managers et les Principes pour l’investissement responsable

L’initiative Net Zero Asset Managers s’adresse aux gérants de fortune et encourage les mesures prises par le secteur pour favoriser la transition vers le «zéro émission nette». L’Asset Management Association Switzerland (AMAS) en est membre depuis décembre 2021 avec le statut de supporter. Comme dans le cas de la Net-Zero Banking Alliance, l’adhésion oblige à viser une réduction à zéro des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2050 et à favoriser les investissements qui limitent le réchauffement climatique à 1,5 degré Celsius maximum. Pour y parvenir, les établissements signataires s’engagent à travailler en partenariat avec leurs clientes et leurs clients. Ils disposent d’un délai d’un an pour se fixer des objectifs intermédiaires concernant les actifs. Ces objectifs intermédiaires sont à réviser au minimum tous les cinq ans, en augmentant progressivement la part des actifs respectueux du climat. Outre l’obligation de se fixer des objectifs et d’en contrôler régulièrement la réalisation, les établissements signataires ont aussi une obligation de rendre compte en publiant chaque année un rapport.

Les Principes pour l’investissement responsable sont liés à l’initiative Net Zero Asset Managers en tant que réseau partenaire fondateur. Comme les Principes pour une banque responsable, ils couvrent un champ thématique plus vaste que l’initiative Net Zero Asset Managers. Concrètement, il s’agit d’un réseau international d’investisseurs qui a édicté six principes pour l’investissement responsable et entend les faire appliquer. Ces six principes proposent une série de mesures potentielles visant à intégrer les aspects ESG dans la pratique en matière d’investissement.

Finance durable

Contact Médias

Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95
Deborah Jungo-Schwalm
Senior Communications Manager
+41 58 330 62 73
Robert Reinecke
Communications Manager / Porte-parole
+41 58 330 62 76