Actualités
24.11.2022

Test climatique PACTA 2022: les flux financiers sur le banc d’essai

Le rapport sur les tests de compatibilité climatique PACTA publié aujourd’hui fournit de nouvelles informations sur l’évolution du secteur financier suisse dans ce domaine. L’Association suisse des banquiers salue l’inventaire régulier qui est fait de la compatibilité climatique des flux financiers, mais identifie en même temps un potentiel d’amélioration en matière d’évaluation différenciée de l’orientation des flux financiers conformément à l’Accord de Paris sur le climat. 

L’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a invité les institutions financières suisses à participer au «Test climatique PACTA 2022». L’objectif du «Paris Agreement Capital Transition Assessment» est de créer la même transparence dans les différents secteurs financiers. L’évaluation publiée aujourd’hui livre des informations importantes sur le secteur financier suisse. Pour les banques, le nombre de participants est resté le même que lors des derniers tests en 2020 ce qui, aux yeux de l’ASB, est bon signe. Par ailleurs, les résultats montrent que différentes approches couvrent de larges besoins des clientes et clients, et qu’elles sont réellement utilisées par la clientèle. L’ASB distingue un potentiel d’amélioration dans les méthodes d’évaluation différenciée de la compatibilité climatique.

La méthodologie PACTA et les Swiss Climate Scores

Les tests de compatibilité climatique PACTA sont un indicateur parmi d’autres permettant aux banques, aux gestionnaires de fortune, aux assurances et aux caisses de pension de vérifier dans quelle mesure leurs portefeuilles sont alignés sur les objectifs de l’accord de Paris sur le changement climatique. Il s’agit de savoir comment sont précisément orientés les portefeuilles pour maintenir l’augmentation de la température mondiale en dessous de deux degrés Celsius. Les «Swiss Climate Scores», qui ont été entretemps développés par les autorités et la branche en accord avec la Glasgow Financial Alliance for Net Zero (GFANZ), visent également la transparence en ce qui concerne l’impact des flux financiers sur le climat. Ils ajoutent toutefois à ces objectifs des prises de position pour réaliser la transition vers le «zéro émission nette», pour une action effective plus pertinente. Ainsi, les «Swiss Climate Scores» permettent une évaluation plus différenciée de la compatibilité climatique et devraient jouer un rôle essentiel pour améliorer la transparence dans ce domaine. Selon l’ASB, il faudrait d’ailleurs, à l’avenir, harmoniser davantage la méthodologie PACTA avec les Swiss Climate Scores. Les déclarations d’ordre général sur la compatibilité climatique du secteur financier doivent être considérées avec prudence lorsqu’elles se basent sur un seul indicateur, qu’il s’agisse de PACTA ou d’un autre. C’est aussi pour cette raison que les autorités, en collaboration avec la branche et les ONG, introduisent les Swiss Climate Scores qui reposent sur une base plus large. Ils se fondent, en effet, sur des méthodes et des indicateurs reconnus à l’échelle internationale et permettent une évaluation différenciée. [Lien Swiss Climate Scores]

Les banques continuent de progresser avec un plan de mesures concrètes

Le rapport actuel révèle que des progrès ont été enregistrés, mais qu’il reste des étapes importantes à franchir. L’ASB prend clairement position en faveur de l’Accord de Paris sur le climat et mise sur le plan de mesures élaboré avec ses membres:

  • Autorégulations libres: grâce à de nouvelles autorégulations, l’ASB définit une norme minimale pour ses membres et assure une haute qualité de conseil, de manière à renforcer la compétitivité et la crédibilité des banques en matière de finance durable. Concrètement, l’ASB fixe, pour ses membres, des prescriptions contraignantes applicables aux processus de conseil en matière de placement et de financement.
  • Initiatives «zéro émission nette»: l’ASB estime que les initiatives «zéro émission nette» sont des outils efficaces pour atteindre les objectifs climatiques 2050. Elle recommande ainsi à ses membres d’adhérer aux alliances internationales «zéro émission nette» ainsi qu’aux initiatives concernant le développement durable dans le secteur bancaire. Depuis le 12 avril 2022, l’ASB est elle-même membre de la Net-Zero Banking Alliance avec le statut de supporter.
  • Formation: l’ASB et les banques intègrent systématiquement les compétences ESG dans la formation initiale et continue. L’ASB s’est fixé comme objectif que tous les conseillères et conseillers à la clientèle disposent de connaissances appropriées en ESG et qu’ils les mettent à profit dans le processus de conseil.

Les prestataires de services financiers peuvent, par leurs services, leurs produits financiers et les conseils qu’ils prodiguent à leur clientèle, contribuer de manière significative au développement durable et soutenir efficacement la transition vers une économie plus durable. En même temps, il faut rappeler que les résultats des tests et des enquêtes sur l'orientation actuelle des flux financiers sont toujours le reflet de l'économie réelle, du marché immobilier et des préférences ESG de la clientèle.

Finance durable

Rédacteurs

August Benz
Responsable Private Banking & Asset Management
+41 58 330 62 27
Hans-Ruedi Mosberger
Responsable Asset Management & Sustainability
+41 58 330 62 61

Contact Médias

Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95
Deborah Jungo-Schwalm
Senior Communications Manager
+41 58 330 62 73
Robert Reinecke
Communications Manager / Porte-parole
+41 58 330 62 76