Actualités
30.06.2022

Création du Swiss Financial Sector Cyber Security Centre (Swiss FS-CSC) 

Au mois d’avril, des représentants de l’Association suisse des banquiers (ASB), de l’Association Suisse d’Assurances (ASA) et des autorités fédérales, entre autres, ont fondé l’association «Swiss FS-CSC» en présence du conseiller fédéral Ueli Maurer. Le projet visant à renforcer la cyber-résilience de la place financière suisse a ainsi fait un grand pas en avant. 

La création de l’association, le 5 avril à Zurich, a été précédée d’une phase de projet de plus de deux ans sous la direction du Centre national pour la cybersécurité (NCSC), pendant laquelle l’ASB a pu apporter une contribution active. S’appuyant sur la Stratégie nationale de la Confédération pour la protection de la Suisse contre les cyberrisques (NCS II), révisée en 2018, et sur la stratégie «Cybersécurité» de l’ASB, adoptée la même année, le projet de l’association a été développé sous la forme d’un partenariat des secteurs public et privé visant à renforcer la cyber-résilience de la place financière suisse. Il doit également servir de modèle pour d’autres branches économiques. Un soutien important a été apporté par le NCSC, qui a dirigé le projet, par un comité de pilotage, dans lequel les principales parties prenantes étaient représentées, et par le comité d’experts Information Security & Cyber Defence de l’ASB.

Organisation de crise pour le secteur financier

Les facteurs déclencheurs du projet ont été les recommandations formulées en 2016 par le comité consultatif «Avenir de la place financière», présidé par Aymo Brunetti, d’étendre l’offre de services de la Centrale d’enregistrement et d’analyse pour la sûreté de l’information de la Confédération (MELANI) à l’ensemble du secteur financier, de créer un organe de collaboration au sein du secteur financier en y associant les autorités fédérales et de mettre en place une organisation de crise. En collaboration avec les autorités compétentes, la place financière a entendu ces préoccupations et en a fait sa mission. En 2019, la création du NCSC, également souhaitée en priorité par le secteur privé, et la nomination de Florian Schütz à sa tête par le Conseil fédéral ont constitué une étape importante. Ainsi, une condition importante a été remplie pour pouvoir commencer à travailler sur le projet. La direction du projet a été assurée par le NCSC.

Le partenariat des secteurs public et privé, un modèle de réussite

Le 5 avril, l’assemblée constitutive du FS-CSC, présidée par Florian Schütz, a adopté les statuts de l’association et élu le Comité directeur. Ce dernier est composé d’August Benz (ASB), président, d’Alexandra Arni (ASB), vice-présidente, et de Marc Cortesi (Baloise), trésorier. Le Comité directeur est responsable des questions financières et organisationnelles.

Outre l’assemblée générale, les autres organes de l’association sont:

  • le comité de pilotage responsable des questions stratégiques et de l’organisation de crise, auquel participent, outre des membres sélectionnés, des représentants des autorités;
  • un groupe d’experts, ayant une fonction consultative, au sein duquel les membres et les représentants des autorités compétentes peuvent faire part de leur expérience pratique;
  • un secrétariat, qui sera dans un premier temps installé dans les locaux de l’ASB.

Une fois la fondation accomplie, le conseiller fédéral Ueli Maurer s’est adressé aux quelque 80 personnes présentes. Il avait préalablement invité les banques et les assurances à adhérer.

L’adhésion à l’association est ouverte aux banques suisses, aux assurances, aux entreprises d’investissement, aux infrastructures des marchés financiers, à leurs associations ainsi qu’à de nombreuses autres institutions de la place financière. Les autorités fédérales compétentes sont liées à l’association en tant qu’«affiliées» avec la possibilité de participer au comité de pilotage et au groupe d’experts. En effet, seul un partenariat des secteurs public et privé permet de relever avec de bonnes chances de succès les défis actuels en matière de cyberrisques.

Les étapes suivantes

L’association envisage les prochaines étapes suivantes

  • la création d’une plateforme d’échange d’informations entre les membres; et
  • la mise en place d’une organisation pour la préparation aux crises.

À cet effet, un prestataire de services existant doit être mandaté pour jouer le rôle d’unité opérationnelle. Les négociations sont en cours et nous espérons pouvoir vous donner prochainement plus d’informations.

InsightNumérisation, innovation et cybersécurité

Rédacteurs

Alexandra Arni
Responsable ICT
+41 58 330 62 32

Contact Médias

Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95
Deborah Jungo-Schwalm
Senior Communications Manager
+41 58 330 62 73
Robert Reinecke
Communications Manager / Porte-parole
+41 58 330 62 76