Actualités
05.05.2021

La loi sur le CO2: un premier pas important vers une Suisse durable

La nouvelle loi sur le CO2 crée les conditions requises pour favoriser la transition vers une économie sobre en carbone et atteindre ainsi les objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. «La nouvelle loi sur le CO2 arrive au bon moment», a souligné la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ce mercredi, dans le cadre d’une séance d’information organisée par l’Association suisse des banquiers (ASB). A l’invitation de cette dernière et au nom du Conseil fédéral, entourée d’expert.e.s, Simonetta Sommaruga a mis en lumière l’importance de ce projet pour la Suisse, mais aussi pour le secteur financier.

«La place financière suisse est l’une des plus importantes au monde. Elle est un facteur de poids en matière de protection du climat et elle a une responsabilité à cet égard. Le OUI de l’ASB à la loi sur le CO2 est un signal fort»: tel était le message clé de la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga aux quelque 500 personnes qui ont assisté à la séance d’information virtuelle de l’ASB consacrée à la nouvelle loi sur le CO2. 

Le 13 juin prochain, le peuple suisse se prononcera dans les urnes sur le projet adopté par le Conseil fédéral et le Parlement. La Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, Herbert Scheidt, président de l’ASB, Jörg Gasser, CEO de l’ASB, ainsi que des expert.e.s reconnu.e.s issu.e.s des milieux scientifiques et financiers ont saisi cette occasion pour informer les membres de l’ASB ainsi que des collaboratrices et collaborateurs de banques sur l’importance de la nouvelle loi sur le CO2. Ils ont également expliqué pourquoi une mise en œuvre réussie nécessitait l’implication de la place financière et quelles pourraient être les conséquences d’un NON pour la Suisse.

La nouvelle loi sur le CO2 mise sur un cadre libéral et s’appuie sur des instruments et des incitations qui ont fait leurs preuves, afin que chacun.e puisse contribuer à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. L’économie, et donc la place financière, auront un grand rôle à jouer pour que la Suisse atteigne la neutralité carbone d’ici 2050. A cet effet, la réduction de 50 % des émissions de CO2 par rapport à l’année de référence 1990 est un premier pas important. Selon Martine Rebetez, professeure à l’Université de Neuchâtel, il est clair pour les scientifiques que le secteur financier devra apporter sa contribution. Les expert.e.s bancaires ont expliqué pour leur part que la question du développement durable était d’ores et déjà très présente dans tous les domaines d’activité du secteur financier. John Häfelfinger, CEO de la BLKB, a ainsi souligné que les banques cantonales notaient un intérêt croissant pour les hypothèques durables. Par ailleurs, les client.e.s souhaitent de plus en plus intégrer les critères ESG dans leurs décisions de placement, afin de générer à la fois des rendements et des effets positifs sur le climat. Selon Camille Vial, associée gérante de Mirabaud, c’est une opportunité non seulement pour les client.e.s, mais aussi pour les banques.

Nous avons besoin de conditions-cadres qui permettent de mieux protéger le climat tout en ouvrant des perspectives pour l’économie, la place financière et la société: la Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga et Jörg Gasser étaient d’accord sur ce point. Et c’est pourquoi la Suisse a besoin d’un OUI à la loi sur le CO2 le 13 juin.

Cette séance d’information réservée aux membres de l’ASB ainsi qu’aux collaboratrices et collaborateurs des banques s’est tenue en mode virtuel, en français et en allemand.

Contact Médias

Michaela Reimann
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 62 55
Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95

Sur le même sujet