Actualités
04.03.2021

Open finance: deux associations sectorielles posent les bases d’une place financière ouverte

L’open finance va durablement transformer le secteur financier. Aussi l’Association suisse des banquiers (ASB) et Swiss FinTech Innovations (SFTI) renforcent-elles leur coopération dans ce domaine important. L’objectif est que la place financière suisse se dote de règles claires et efficaces, dans l’intérêt de tous les acteurs.

L’évolution des besoins des clients, l’émergence de nouveaux acteurs, les technologies innovantes sont autant de défis à relever pour les établissements financiers traditionnels. Dans ce contexte, l’open finance est appelée à influer durablement sur le secteur financier. La planification interbanques des liquidités, l’agrégation des données de dépôt ou la bancassurance, par exemple, ne cessent de se développer. A l’heure où la chaîne de création de valeur se fragmente de plus en plus et où de multiples prestataires de services financiers (banques, compagnies d’assurance, entreprises Fintech et Insurtech, non-banques) proposent leurs services aux clients, la question n’est plus de savoir si l’open finance s’imposera, mais sous quelle forme.

Pour l’ASB, il est essentiel que la liberté contractuelle des banques reste intacte et que les acteurs du marché puissent identifier eux-mêmes les prestataires avec qui ils souhaitent coopérer – en privilégiant systématiquement les besoins des clients.

Une approche fondée sur le marché nécessite toutefois une compréhension uniforme du cadre juridique ainsi qu’une démarche coordonnée de la branche en ce qui concerne les principales problématiques professionnelles et techniques. Il faut créer des conditions aussi propices que possible à une coopération simple et sécurisée des banques entre elles et avec les prestataires tiers présents sur le marché. C’est précisément afin de faciliter cette coopération au sein de la branche et avec les prestataires tiers que l’ASB est favorable à ce que l’on clarifie les éventuelles questions en suspens sur le plan du droit ou des dispositifs techniques de sécurité. Il convient par ailleurs d’éviter une trop grande hétérogénéité au niveau des bases techniques, en particulier de la standardisation des interfaces (Application Programming Interface, API) et des recommandations de sécurité. Une certaine harmonisation dans ces domaines ouvre la voie à un développement sûr et rapide de modèles d’affaires prometteurs.

Pour ces raisons, l’ASB et SFTI ont développé, en partenariat avec tous les acteurs concernés de la place financière, un système de répartition des rôles en vue de leur coopération future dans le domaine de l’open finance et, en particulier, de la standardisation des API. SFTI, en concertation avec des organisations partenaires et des groupes intéressés suisses et internationaux, centralise l’élaboration des bases professionnelles et techniques requises ainsi que des recommandations concernant l’open finance en Suisse. Le groupe de travail constitué à cet effet par SFTI est largement représentatif et réunit des banques, des compagnies d’assurance, des Fintech et des entreprises technologiques. Quant à l’ASB, dans ce contexte, elle fait office de coordinatrice et fédère les attentes de la branche envers les milieux politiques, les autorités et le grand public. Cette répartition des rôles clairement établie permet de canaliser les priorités du secteur de manière ciblée et efficace.

Une première version du projet global a été exposée aux représentants des autorités et de la branche qui participaient à la Roundtable Open Finance le 23 décembre 2020. A l’invitation du chef du Département fédéral des finances, le Conseiller fédéral Ueli Maurer, celle-ci a réuni un panel très large de représentants de la place financière suisse et permis un débat nourri et ouvert. Sur cette base, l'échange à venir entre l'ASB, SFTI et les autorités sur le thème de l'Open Finance sera encore cultivé.

L’ASB et SFTI entretiennent déjà de bonnes relations de coopération, qu’elles entendent à présent approfondir. Dès 2018, les deux associations ont formalisé dans un Memorandum of Understanding leur intention de créer ensemble les conditions-cadres pour l’innovation numérique sur la place financière suisse et de préserver la liberté d’entreprendre essentielle à leurs membres. La répartition des rôles concrète qui préside désormais à leur coopération en matière d’open finance, avec l’implication active de tous les groupes intéressés pertinents, est l’un des fruits de cette initiative.

Open bankingFintech

Rédacteurs

Richard Hess
Responsable numérisation
+41 58 330 62 51

Contact Media

Michaela Reimann
Ancienne Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 62 55
Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95

Liens & Documents