15.04.2021

Réforme de l’impôt anticipé: une décision judicieuse du Conseil fédéral, qui nous ouvre des perspectives de croissance!

Qui ne connaît pas la déduction fiscale de 35 % et la corvée des formulaires à remplir pour en obtenir le remboursement? C’est un système économiquement inefficace pour les bailleurs de fonds de nos entreprises. Le Conseil fédéral propose aujourd’hui une réforme qui stimulera les levées de fonds et les investissements en Suisse. Cela bénéficiera à l’ensemble de l’économie suisse, et donc à chacun de nous.

Plusieurs rapports d’experts publiés ces dernières années ont confirmé de manière répétée que l’actuel impôt anticipé sur les intérêts était lourd de conséquences pour la place économique et financière suisse. En entravant le financement des entreprises, il pousse inutilement vers l’étranger des activités, des emplois, et donc une croissance économique qui est importante pour nous. Les financements par des fonds de tiers, dès lors qu’ils sont un peu volumineux, proviennent presque exclusivement de l’étranger, le marché national est totalement sous-développé. L’impôt anticipé doit enfin être réformé!

Les avantages de la réforme que le Conseil fédéral vient de proposer sont concrets et avérés. Les entreprises suisses retrouveront des financements en Suisse, les prêts seront accordés sur notre territoire et les émissions d’emprunts interviendront sur notre marché. Cette redynamisation du marché créera des possibilités de financement plus avantageuses, en particulier pour les entreprises suisses de taille moyenne, avec de la valeur ajoutée et des emplois à la clé. Or pour les entreprises rudement affectées par la crise, des financements solides sont plus que jamais essentiels. Eux seuls permettent de surmonter les pertes, d’atténuer les risques, de sécuriser le remboursement des aides publiques et de préparer l’avenir en investissant.

Selon BAK Economics, la réforme sera payante au bout de cinq ans seulement et le produit intérieur brut de la Suisse augmentera d’environ 0,5 % – année après année. Il faudrait donc adopter et mettre en œuvre sans tarder la réforme de l’impôt anticipé, afin de soutenir la reprise économique dont nous avons urgemment besoin. Le projet proposé par le Conseil fédéral présente un rapport coût/utilité particulièrement favorable. Il atteint les objectifs visés avec efficacité et bénéficie du soutien unanime des milieux économiques.

Ce projet de réforme est aussi accueilli favorablement à l’étranger. Dans son dernier examen, dont les résultats ont été annoncés le 7 avril 2021, le Fonds monétaire international (FMI) décerne une très bonne note à la Suisse pour sa gestion des suites de la pandémie et la félicite expressément pour son projet de réforme de l’impôt anticipé, qui assurera le bon fonctionnement du marché des capitaux.

SuisseImpôt anticipé

Contact Média

Monika Dunant
Responsable Relations Publiques et Média
+41 58 330 63 95