Nouvelles autorégulations dans le domaine de la finance durable: que signifient-elles pour le développement des compétences et l’apprentissage tout au long de la vie dans les banques? 

Le temps est désormais à la mise en œuvre: avec deux nouvelles autorégulations, l’Association suisse des banquiers (ASB) a fixé le 28 juin 2022 des prescriptions minimales pour la prise en compte de critères de durabilité dans le conseil en placement et en hypothèque.

Ces autorégulations font partie d’un plan de mesures global de l’ASB dans le domaine de la finance durable et visent à renforcer la qualité déjà élevée des conseils dispensés par les banques. Dans cette optique, il convient également d’intégrer les exigences correspondantes dans la formation initiale et continue des conseillères et conseillers des banques. Cela permettra non seulement de contribuer à une place financière axée sur le développement durable, mais aussi de promouvoir la compétitivité et la crédibilité des banques.

Les autorégulations sont obligatoires pour tous les établissements membres de l’ASB. Les non-membres peuvent s’affilier sur une base volontaire. Les deux autorégulations entreront en vigueur le 1er janvier 2023, avec différents délais de transition.

Qu’est-ce que cela signifie pour la formation initiale et continue du personnel des banques?

Alors que les banques ont déjà fait de gros efforts pour orienter leurs processus de formation initiale et continue vers des objectifs de durabilité, les établissements membres de l’ASB se sont désormais engagés à intégrer systématiquement le savoir-faire en matière d’environnement, de responsabilité sociale et de gouvernance (ESG) dans leur formation initiale et continue, en adoptant les «Directives pour les prestataires de services financiers relatives à la prise en compte des préférences et risques ESG dans le conseil en placement et la gestion de patrimoine». Cette autorégulation vise à garantir que toutes les conseillères et tous les conseillers disposent d’une compréhension suffisante des questions ESG et l’intègrent dans le processus de conseil.

Conformément à la loi sur les services financiers (LSFin), les prestataires de services financiers doivent s’assurer que les membres de leur personnel disposent des compétences, des connaissances et de l’expérience nécessaires à leur activité. Les nouvelles directives permettent de garantir cela à l’avenir en ce qui concerne la durabilité, les solutions de placement ESG et les approches ESG applicables. Les éléments suivants, en particulier, doivent faire partie de la formation des conseillères et conseillers à la clientèle:

  • bases en matière d’ESG, y compris les différents risques ESG
  • aperçu des bases et réglementations internationales
  • connaissance des approches ESG appliquées par le prestataire de services financiers dans le cadre du conseil en placement et de la gestion de patrimoine
  • connaissance et compréhension concrètes de la manière dont les solutions de placement ESG proposées répondent aux préférences de la clientèle en la matière
  • connaissance de la manière dont les solutions de placement existantes peuvent être transformées en solutions de placement ESG
  • compréhension fondamentale du greenwashing et de la manière de l’éviter

De la même manière, les «Directives pour les fournisseurs d’hypothèques visant à promouvoir l’efficacité énergétique» obligent les fournisseurs d’hypothèques à assurer une formation continue appropriée et régulière de leurs conseillères et conseillers à la clientèle et de leurs spécialistes hypothécaires en ce qui concerne la procédure à suivre pour préserver la valeur des biens immobiliers à long terme et améliorer leur efficacité énergétique, ainsi que pour financer les mesures correspondantes.

Les autorégulations s’appuient sur l’engagement de longue date des banques et de l’ASB dans le domaine de la finance durable. Quelles mesures ont été prises jusqu’à présent?

Au cœur de l’engagement de l’ASB se trouve le développement de conditions-cadres optimales permettant aux banques de développer des compétences en matière de finance durable. En ce sens, l’ASB agit comme un amplificateur. Elle associe les efforts de tous les acteurs du secteur financier et les met en relation avec le marché de la formation. Il en résulte un énorme potentiel qui renforce les efforts des différentes banques. Dans ce but, l’ASB et les banques intègrent systématiquement depuis de nombreuses années déjà des compétences ESG dans la formation initiale et continue.

Dans la formation de base, l’ASB a par exemple pu intégrer, dans le cadre de la réforme de la formation commerciale 2023, de nouveaux objectifs évaluateurs qui accompagneront les futur(e)s apprenti(e)s aussi bien dans l’entreprise que dans les cours interentreprises. Cela a été réalisé en 2020 en collaboration avec l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et l’Office fédéral de l’énergie (OFEN).

De plus, l’ASB crée des synergies pour l’intégration du développement durable dans la formation initiale (vous en trouverez un aperçu ici), via le réseau des prestataires de formation de la branche et via des partenaires de réseau comme la fondation Éducation 21.

En matière de formation continue, l’ASB a non seulement créé de nouveaux canaux de communication afin de collaborer avec tous les prestataires de formation du secteur bancaire et financier en Suisse, mais soutient également de manière proactive l’intégration des connaissances ESG dans la certification SAQ dans le domaine du conseil à la clientèle.

L’ASB veut ainsi s’assurer que toutes les conseillères et tous les conseillers à la clientèle disposent de connaissances appropriées en matière de durabilité et utilisent ces connaissances dans le processus de conseil.

En 2021, le nouveau Sustainability Body of Knowledge de la SAQ a pu être conçu en conséquence:

En outre, l’ASB collabore avec Swiss Sustainable Finance et d’autres associations partenaires, et donc avec d’autres secteurs, pour conseiller les prestataires de formation continue dans la mise en œuvre des objectifs de durabilité et, depuis peu, de l’autorégulation.

La finance durable est un marché d’avenir important pour les banques. La demande de produits durables ne cesse de croître. Avec les mesures mentionnées, les banques veulent apporter une contribution efficace et concrète à la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat, tout en jetant les bases d’une nouvelle croissance.

Experts

Rafael Giobbi
Responsable Prestations de formation
+41 58 330 62 20
Jelisaveta Todorovski
Collaboratrice Formation
+41 58 330 62 33